En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris

Actualité

Actualité

De g. à d. : Fabrice Dion et Philippe Richard.

Des sportifs au grand coeur

Philippe Richard et Fabrice Dion ont parcouru 600 kilomètres pour la bonne cause cet été, l’un en courant, l’autre en pédalant.

Amis de longue date, ces deux Lucois ont relevé un incroyable défi grandeur nature de Sète à la dune du Pilat, parfois semé d’embuches, souvent riche en rencontres et en découvertes. Avec pour objectif d’apporter un soutien peu banal à l’association "A Chacun son Everest", spécialisée dans l’accompagnement des enfants et jeunes atteints d’un cancer ou d’une leucémie. Un mal qui a frappé Florent, le fils de Fabrice, et qui a inspiré nos deux compères. "J’ai participé à plusieurs chalenges sportifs", raconte Philippe. "Les mille kilomètres de Saint-Malo à Sète par exemple, ou encore le Biarritz-Antibes. Mais je poursuivais, à chaque fois, un objectif personnel axé sur la performance. Quand j’ai appris la maladie de Florent et connu l’association, j’ai tout de suite proposé à son père de nous lancer sur les routes pour eux". Quand j’ai appris la maladie de Florent et connu l’association, j’ai tout de suite proposé à son père de nous lancer sur les routes pour euxLe projet est un peu fou, mais les cœurs solides et la détermination au rendez-vous. C’est décidé, Philippe chaussera les baskets, et Fabrice enfourchera son VTT. Une aventure extraordinaire qui a renforcé, s’il en était besoin, leur grande amitié. A l’arrivée, près de 13 000 euros entièrement reversés à l’association et surtout beaucoup d’émotion. "Nous étions éreintés, cassés", confie Fabrice. "Dix fois nous avons eu envie d’arrêter, mais nous savions que les enfants nous attendaient pour l’ascension de la dune. Nous sommes arrivés, ils nous encourageaient. Certains parents pleuraient. Vraiment, nous n’oublierons jamais ce moment. Ce moment où, nous aussi, nous avons gravi notre Everest".